CNV

Ensemble, inventons une histoire

 

 

Groupe1 : Histoire sur base des émotions : joie, tristesse, colère et des besoins de repos, de se défouler, d’aide et de comprendre

 

Il était une fois une maison dans laquelle habitait un hibou très content. Mais il y avait un problème, les chevaliers empêchaient le hibou de dormir la nuit.

Un sorcier prépara une potion. A l’aube, sa potion était prête. Il la donna au hibou. Cette potion lui donna de la force et il eut envie de se défouler. Tout à coup, le hibou tomba dans un piège, il était triste, il avait besoin d’aide.

 

Le sorcier mit le hibou en prison. Un des chevaliers, ne trouvant pas le hibou, se mit à se battre contre le sorcier. Le chevalier avait les clés de la prison. Il put donc libérer le hibou pour l’attraper et le ramener chez lui. Son idée était de manger le hibou.

 

Le hibou regarda dans un miroir et vit une tête de chevalier derrière lui. Le chevalier était en train de chercher dans un grimoire. Le hibou se demanda “Mais, qu’est-ce qu’il cherche dans ce grimoire ?”

 

Le chevalier déchira une page du grimoire.

 

Tout près de là, il y avait une caverne où vivait un dragon. La potion devait servir à combattre le dragon.

 

Le chevalier alla tuer le dragon avec son cheval mais malheureusement, il échoua et son cheval mourut.

 

Le chevalier était très triste.

 

Le chevalier trouva une carte qui pourrait le mener jusqu’à un nouveau cheval. Il utilisa un tapis volant pour aller plus vite.

 

Pendant ce temps-là, le hibou appela un lion pour faire exploser sa cage et le libérer.

 

Le chevalier est devenu roi grâce à son exploit avec le hibou. Il relâcha le hibou dans une forêt super belle dans laquelle il ne manquait de rien. Il y trouva même une amoureuse. Un autre chevalier l’attaqua avec des catapultes. Le chevalier donna la pomme empoisonnée à l’autre chevalier.

 

Un fantôme apparait et utilise des choses pour faire peur au chevalier, il le tue et il lui prend tous ses grimoires.

 

Et toute cette histoire a continué encore pendant quelques jours…

 

Groupe 2 : sur base de l’émotion Joie et du besoin de partager

 

Il était une fois un hibou tout joyeux car il partageait sa nourriture avec son amie la chouette et cela le rendait heureux.

Un peu plus tard, ils décidèrent de se marier, et le jour du mariage, ils étaient tout contents.

 

Un peu plus loin, deux hommes habitaient dans un manoir dangereux, il y avait des personnes méchantes et armées à l’intérieur. Les deux hommes tuèrent la chouette et le hibou, ils étaient très contents.

Ensuite les deux hommes ont vu une rivière et sont allés nager, ils étaient très contents.

Près de cette rivière, il y avait des pommes. Les deux hommes les mangèrent toutes et ils moururent.

Apparait alors un chapeau de magicien qui fait revivre, les deux hommes, la chouette et le hibou.

Ensuite le chapeau disparait dans le miroir magique.

Un livre sort du miroir. Le hibou, la chouette et les deux hommes sont alors tout étonnés. Ce livre était un grimoire qui leur expliqua qu’il fallait être bon dans la vie, qu’il ne fallait pas se battre.

Leur cœur de pierre se transforma en cœur de lumière et ils vécurent dans la joie toute leur vie.

 

Groupe 3 : sur base de l’émotion Joie et des besoins de se défouler, de repos, de partager, de manger et de boire

 

Il était une fois 2 chevaliers très forts, Geoffroy et Christophe. Ils se battaient à l’épée. Un dragon arriva, les brûla, et tua Christophe. Geoffroy tenta de combattre le dragon.

Les policiers arrivèrent et mirent Geoffroy en prison. Les policiers décidèrent finalement que Geoffroy devait devenir Roi. Geoffroy sortit de prison et reçut un trésor avec de l’argent.

Un jour, les gardes donnent une pomme empoisonnée à Geoffroy. Il la mange et meurt. Son cheval vient près de lui. Il essaie de le sauver, de le mettre sur son dos pour l’amener quelque part.

Pendant que le cheval court, il trouve une catapulte. Il se met dessus et est envoyé directement vers l’hôpital. Mais en fait, il atterrit dans un puits très sombre. Geoffroy se cogne la tête et revit. Il trouve un grimoire, une épée magique excalibur. Avec son épée, il tue le dragon.

Une épée sort alors du ventre du dragon. Geoffroy s’en sert pour tuer encore plus le dragon.

Après, il trouve  une clé et arrive dans un château magique. Il rencontre Matthéo qui est très méchant. Comme Geoffroy croit que Matthéo est méchant ; il le tue avec son épée. Geoffroy voit une sorcière et lui demande de transformer quelque chose en carrosse pour l’amener au château. Un lapin saute alors dans le carrosse. Le carrosse emmène Geoffroy au château, il trouve une carte au trésor, voit une croix près du château et y trouve le trésor. Il est tout content.

 

 

Groupe 4 : Sur base de l’émotion joie et des besoins de comprendre, se défouler, partager, boire ou manger

 

 

Il était une fois Monsieur lapin qui était très content car il y avait du soleil. Monsieur lapin alla faire des courses en courant.

Il acheta un miroir, rencontra un chat. Monsieur Lapin trébucha sur quelque chose, c’était une couronne et il tomba. Il prit la couronne, trouva une carte et partit pour une chasse au trésor avec une épée et un bouclier.

Sur la route, il rencontra un perroquet. Il le prit avec lui pour l’aider, il était content.

Il marcha longtemps jusqu’au moment où il vit un drapeau blanc. Il se dit  « A mon avis, c’est le trésor » ! Mais en fait non … c’était un tonneau.

Un dragon sortit alors du tonneau. Ce dragon nommé Jean-Jacques était très méchant. Il n’avait pas de bon cœur.

Et dans sa bataille, Monsieur Lapin trébucha sur une pomme.

Jean-Jacques changea de prénom, Steevy. Il transforma la pomme en puits. Monsieur Lapin trouva une harpe sur sa route et un sablier magique qui lui permit de trouver le trésor.

Le sablier se transforma en policier. Le policier mit Monsieur Lapin en prison et c’est là qu’il trouva un trésor tout rose.

Steevy changea à nouveau de prénom pour s’appeler Jean-Jacques. Il se fit prendre dans un piège.

Un fantôme apparut alors dans son rêve. Monsieur Lapin parvint alors à s’échapper et traverse le pont.

La carte au trésor menait à une maison très sombre, dans laquelle il y avait un lutin “Steevy le men”. Puis le lutin fait apparaitre le trésor et le chaudron avec sa baguette

CNV Les jeux de cour

 

Les Jeux de cour
Projet CNV en place depuis deux ans.

Le but est de former les plus grands de l’école à différents petits jeux de groupes et puis de les amener, à tour de rôle, à l’école du haut afin d’animer et de faire jouer les plus jeunes de l’école.

Les objectifs de ce projet sont divers :

  • responsabiliser les plus grands,
  • leur permettre de connaître quelques petits jeux afin d’animer un moment libre,
  • occuper de façon ludique et active le temps de midi des petits,
  • renouer contact avec l’école du haut et avec les plus jeunes. (Ce n’est pas un échange intergénérationnel quoique…),
  • se responsabiliser …
 

Tout d’abord, quelques mamans consacrent certains temps de midi à apprendre des jeux de cour aux aînés de l’école (5 et 6 ème année).

De cette mini-formation découle : des échanges d’idées de jeux , des astuces pour apprendre telle ou telle chose aux plus jeunes qui ne savent ni lire ni écrire, des moments de et aussi, il faut bien l’avouer, des moments de car gérer le bruit de ces grands en pleine « dépense énergétique » et débordants d’enthousiasme n’a pas toujours été facile !

Vient alors le moment tant attendu d’animer les plus jeunes. Cette fois le stress change de camp. « Comment captiver les petits ? Comment les faire participer à nos jeux ? Que faire quand ils se disputent ? Comment gérer les enfants qui trichent ?... »

Voyons sur le terrain ce que cela donne. Et bien, pas de problème, ils se débrouillent très bien nos grands et comme des chefs !

Les premières fois, il leur faut notre présence et puis, on peut disparaître, ils gèrent cela comme des « capitaines » à bord de leurs navires !

Les petits, eux, sont partants. Ils mordent à l’hameçon lancé ! .

« Petit poisson peut-on passer la mer rouge ? »

Cela leur permet de ne pas rester inertes, d’apprendre à s’occuper tout en allant vers d’autres enfants qu’ils ne connaissent pas, de jouer, de s’amuser sans se disputer…

Bref, ce sont de petits moments magiquesqu’il faut pouvoir voir tellement ils sont porteurs de tendresse, d’enchantement et de joie.

Ce qui est à retenir, de ces temps de midi, c’est l’accueil que les petits font aux plus grands.

Des sourires, des bisous, des attentes aux grilles dès qu’ils voient les grands arriver. Le fait qu’on ne veuille plus les lâcher pour qu’ils repartent aux cours, les attentes à 15h30 pour les revoir, les demandes : « Dis quand reviendras-tu ? », « On recommence la prochaine fois ? »

Bref, que du bonheur ! (Voir photos !)

Moments de joie, pour nous aussi, de voir les enfants jouer à 15h30 aux jeux appris par les plus grands, de voir nos surveillantes mordues aux jeux de cour et jouant avec les enfants, d’entendre des élèves de 3-4 demander : « Pourquoi pas de formation et de jeux pour nous ? »

On y pensera…

Et pour terminer que vous dire de ces grands   et de leur investissement?

Et bien, que nous leur tirons un très grand coup de  !

Ils ont été formidables car ils ont consacré plusieurs fois leurs temps de midi à ce projet, car certains s’y sont vraiment investis, parce que leur bonne humeur nous a fait chaud au cœur, car nous avons de futurs grands animateurs dans cette cuvée et que nous n’avons qu’un seul mot à leur dire : MERCI  !

Un merci particulier à :

Adélie, Louisiane, Déborah, Gauthier, Sara, Bryan, Gladys, Juliette, Charlotte, Natasha,Eléonore : élèves de 5ème

Florence, Florence, Nathalie, Marine, Brieuc, Louis, Marion, Déborah, Cindy  : élèves de 5/6

Jérôme, Elodie, Alicia, Chloé, Julie   : élèves de 6 ème

Nous espérons de tout cœur que ce projet continuera dans les années à venir et que cette petite graine, que l’on essaie de faire germer chez nos enfants, portera à jamais ses fruits !

Anne-Marie V. pour Anne-Frédérique T.et Brigitte R.

NB : Si vous manquez d’idées de jeux pour les vacances, voici un site sympa :

http://www.planetanim.com

Merci à Brigitte Reszohazy et à Anne-Marie Vandereecken qui ont organisé les jeux de cour car j’aime bien jouer avec les petits et j’ai bien envie de recommencer !

Gauthier Vandenbussche, P5A