Temps de midi. Il était une fois...

 

Il était une fois...

a TM image1

Afin de réchauffer les petites mains et les cœurs de nos enfants durant les longs mois d'hiver, je me suis lancée, avec d'autres mamans, dans l'aventure des mamans conteuses!

L'idée était d'occuper les récréations de midi en emmenant les enfants désireux d'écouter des histoires dans un local du second étage de la «petite école».

Logé sous les combles, cet endroit, bien que relativement peu confortable pour une «sieste contée», offrait le charme d'un grenier où toutes les imaginations pouvaient trouver à se lover...

Chaque lundi, ou presque, je montais les marches pour accéder à cette pièce qui, pour quelques minutes, allait devenir le théâtre d'une aventure un peu magique...

Lors de la première séance, j'avais placé les bancs contre les murs et disposé les petites chaises en cercle au centre du local, pour accueillir les quinze enfants invités à se joindre à moi pour écouter une ou deux histoires. Je suis ensuite redescendue dans la cour pour sonner la cloche et ainsi héler les amateurs de rêve. Ils ne se sont pas fait attendre! A pas feutrés (les tout petits faisant la sieste au premier étage), nous avons rejoint notre grenier. Je leur proposai d'ôter manteau et chaussures afin de se mettre à l'aise et de les bien ranger sur et sous les tables, puis de venir prendre place sur une chaise. Je fus heureusement surprise de leur docilité...

Pour ce premier jour, j'avais emporté avec moi un grand sac (du style de celui de Mary Poppins) qui recelait quelques trésors. J'en sortis d'abord un flacon bleu nuit, et, parlant tout bas, leur expliquai qu'il s'agissait de la potion magique du Magicien Bleu. Après leur avoir demandé de fermer les yeux et de respirer profondément, je passai auprès de chaque enfant leur déposer sur le dos de la main une goutte de ce parfum délicieux aux senteurs de violette, issue du fameux flacon, et je leur proposai de humer ce parfum. Le calme régnait dans notre grenier, les petits corps s'étaient détendus et des sourires de bien-être se dessinaient sur les visages. L'histoire pouvait commencer...

A chaque rencontre, j'amenais d'autres livres, d'autres histoires, et j'essayais de les faire se détendre mais aussi de les amener à participer, donner leur avis, ou trouver une autre fin à l'histoire... Parfois c'est moi qui proposais les livres, parfois ils pouvaient choisir parmi ceux que j'avais amenés. Tantôt je montrais les images, tantôt je les laissais imaginer eux-mêmes le contexte. Certains les connaissaient déjà, alors que pour d'autres c'était la découverte totale. Peu importe, chacun y trouvait son compte. Sur la demi-heure que durait cet intermède, nous avions le temps d'en lire deux ou trois, de partir à la recherche du doudou de Syabou, de répondre à l'invitation de l'anniversaire d'Aurore, de vivre avec le petit ours brun «un hiver de rêve» ou d'aller avec le Troll , le Lampiot et la Nistale à la recherche de l'été.

Nous avons aussi questionné la petite souris pour savoir ce qu'elle pouvait bien faire de nos petites dents et suivi Pilotin, le petit poisson noir, rejeté par les autres pour sa couleur, dans de périlleuses aventures au fond des mers. Il sauvera ses frères les poissons rouges d'une fin certaine dans l'estomac du Grand Poisson en les amenant à se regrouper et à faire preuve de solidarité. Une belle leçon de vie. Nous avons aussi assisté au mariage d'Ours Brun et d'Ourse Blanche, suivi l'histoire du petit sapin qui voulait quitter sa forêt natale pour se parer de mille guirlandes et de belles lumières dorées à Noël, et celle de la petite fille qui ne comprenait pas bien pourquoi grand-mère était si triste depuis le départ de son fils...

a TM image2
a TM image3

Une autre fois, j'avais dégagé l'espace central de la pièce de ses chaises et bancs, et disposé sur le sol une grande couverture et quinze coussins. Pieds nus, les enfants y ont pris place et, couchés à même le sol, je les ai invités à écouter l'histoire d'Arthur, ce petit garçon qui s'endort dans son lit et rêve qu'il s'envole dans une grosse bulle de savon. Il entame un grand voyage dans sa bulle, et par monts et par vaux, part à la découverte du monde, de ses couleurs et de mille sensations. (Conte relaxant pour enfants de 4 à 8 ans «Bulle de savon» ED. Sécim)

Arthur se réveille dans son lit, une vingtaine de minutes plus tard, et dit à sa Maman: «Je suis content! J'ai fait un beau voyage!». Certains des enfants l'ont suivi dans le rêve et se sont endormis quelques minutes. Un bien doux répit!

A chacune de mes apparitions, nombre d'enfants se pressaient au portillon pour venir écouter les histoires de «Madame Martine». Il était bien difficile de refuser. Ceux qui y avaient goûté en redemandaient; les autres, curieux, manifestaient leur désir de venir aussi écouter les histoires; d'autres, par contre, vu le temps clément que nous avons connu cet hiver, préféraient jouer dans la cour.

 

Ce fut une bien belle expérience, pour eux et pour moi, et je suis prête à embarquer de nouveau si l'aventure est réitérée l'an prochain.

J'invite aussi d'autres mamans qui seraient disponibles l'un ou l'autre temps de midi à venir offrir aux enfants ces moments de détente et d'échange. Ils sont riches d'émotions.

 

Martine, maman d'Alassane (3M) et de Juliette (5P)

 

Temps de midi. Atelier couture...

 

Atelier couture...un plaisir à partager.

L’atelier couture a commencé à la fin du mois de septembre. Les élèves s’y inscrivent librement.

Cette année, j’avais la tâche de reprendre le cours donné par Mme Moreau et Mme Claudette.

Avec l’aide d’Ingrid Dehut (maman de Kevin), et d’Anne Thauvin (maman de Déborah et d’Alizée), nous avons vu quelques 46 élèves s’inscrire à notre cours !!! Vous me direz que ce cours n’est fait que pour les filles ? Détrompez-vous ! Savez-vous qu’1/3 des élèves étaient des garçons ?

Au-delà de la bonne ambiance, et des caractéristiques de certains élèves : silencieux avançant à grands pas et faisant des envieux, d’autres grands bavards qui n’avancent qu’à petits pas,…ce qui m’a le plus touchée cette année, c’est cet élan d’entraide entre les élèves. Quand au premier cours, alors que nous étions occupées avec d’autres élèves à ce moment-là, Martin me dit qu’il a pris le temps d’expliquer à un tout nouvel élève dans l’école, comment on coud, je dis « chapeau bas » ! C’est vraiment super !!! Combien de fois, Morgane, une fois son ouvrage terminé, n’est-elle pas venue aider ses copines ?

Ce qui est touchant aussi c’est la tendresse que les élèves ont pour leur ouvrage. D’ailleurs, pendant le bourrage, combien d’enfants ne mettent pas leur ouvrage près de leur joue pour sentir s’il n’est pas trop rembourré, afin qu’il soit doux « comme un doudou ». En 5ème B, des grandes tortues ont reçu un prénom, Jérôme (P6A) qui voulait absolument offrir son ouvrage à son grand-père et était impatient de le recevoir après la fête d’école du 28 avril, Martin (P6B) qui, depuis 4 ans vient au cours et offre chaque année son ouvrage à un membre de sa famille …en le choisissant exprès pour cette personne. Au bout de son 1er ouvrage, il lui en fallait encore un de plus et, il l’a fait en 3 cours !...

Chaque année des nouveaux élèves étoffent le groupe et d’autres s’en vont en terminant leurs classes primaires au mois de juin. Après 4 années de couture pour certains, c’est toujours avec un petit pincement au cœur que nous les quittons.

Je voudrais dire MERCI à tous les élèves qui font la joie de ce cours, à Ingrid et Anne pour leur aide et leur présence tous les lundis des 1er et 2ème trimestres, à Sylvie (maman d’Anaïs et Kenza) pour son aide précieuse pour refermer chaque ouvrage et y coudre les oreilles ou les ailes.

MERCI BEAUCOUP !
Sandrine Vandenbussche
(maman de Gauthier et Astrid)