Gestion mentale

Notre école a mis dans ses priorités la formation de ses enseignants à la pratique de la gestion mentale, et ce depuis plusieurs années. Suite aux quelques explications reçues ici et là, cela nous semble très bien en tant que parents ; avec un nom pareil, cela ne peut qu’être un plus pour nos enfants.

Avant la formation donnée par Mme Claire, je pensais avoir assez bien compris de quoi il retournait derrière ce vocable particulier, mais j’étais loin du compte. Rien de tel que de s’y essayer pour en découvrir toute la richesse.

« Apprendre » : rien de plus facile (ou difficile) me direz-vous. Mais comment est-ce que je fais pour retenir cela ? Pour comprendre ceci ? Untel me dira : « Cela rentre tout seul !» ; pour un autre, ce sera un parcours du combattant. En fait, cela ne se fait pas tout seul et le parcours du combattant pourrait se transformer en une promenade des plus agréables pour peu que l’on apprenne à se connaître.

Avant toute chose, pour apprendre, il faut en avoir envie, se mettre en projet. Pour « bien » apprendre, il faut aussi connaître l’objectif de l’apprentissage, quelle est la « restitution » qui va m’être demandée : est-ce que je vais devoir réciter par cœur telle poésie, expliquer à un autre tel théorème, comprendre la soustraction car elle me servira toute ma vie,…

Lorsqu’on se sent prêt (mais cela ne doit évidemment pas durer des années…), on passe par la phase de « perception » : regarder, écouter, toucher, sentir, bouger ; ce afin de s’approprier ce qui doit être appris. Une fois qu’on pense pouvoir le restituer ainsi que cela a été demandé, on ferme les yeux, le cahier,…

C’est alors qu’intervient tout un processus mental dont on ne se rend pas compte en tant qu’adulte car il est devenu automatique. Des images, des sons se forment dans la tête, ou encore on se sent en mouvement ; des liens logiques sont faits ; on se raconte une histoire ;… bref une série de processus permettant l’encodage à plus ou moins long terme qu’il serait bien trop long et trop difficile à expliquer pour la néophyte que je suis.

Il ne faut surtout pas oublier de vérifier que l’on connaît effectivement et si nécessaire repasser par la perception pour ce qui ne serait pas encore au point.

Ce qu’il est important de retenir à propos de la gestion mentale est que chacun va avoir une préférence pour certains processus et ne pas du tout pouvoir apprendre avec d’autres ; il est donc très important de ne pas essayer d’inculquer à travers tout ce qui « marche » bien pour soi à un enfant. Par contre si un enfant a des difficultés pour apprendre, il faut pouvoir essayer de décoder avec lui ce qui va l’aider en s’appuyant sur des activités qu’il aime (jeu, sport, musique,…), en creusant là son mode de fonctionnement et en l’appliquant aux matières qui lui paraissent difficiles.

Un tout grand merci à Madame Claire qui m’a guidée sur les chemins de la gestion mentale et aux participantes qui m’ont fait découvrir les multiples facettes des processus d’apprentissage en direct.
Sophie Pinon
Maman de Brieuc, Aymeric, Xavier et Anouck.

Cette année j’ai suivi une formation « en gestion mentale » avec une dizaine de mamans de l’école, sous la houlette de Madame CLAIRE.
Je me suis inscrite à ces 3 demi-journées parce que le sujet m’intéressait et que je pensais pouvoir glaner des trucs et ficelles pour aider mes enfants et neveux à étudier.
Lors de cette formation, je me suis rendue compte que la « gestion » signifie aussi de comprendre comment notre cerveau fonctionne pour pouvoir en tirer le maximum avec le minimum d’effort. Les mots « visuel, auditif, verbal,… » ne sont plus aussi obscurs qu’auparavant.

Dans tous les cas, il faut retenir que ce qui marche pour nous ne fonctionne pas nécessairement avec nos enfants : ils peuvent avoir un autre fonctionnement, une autre approche d’un problème…

Et c’est bien de s’en rendre compte et de l’accepter : cela nous évitera peut-être des énervements inutiles lors de révisions et de devoirs.

A l’aide d’exercices (apprentissage d’une recette de cuisine ou d’un poème, calcul, orthographe,…) et par le biais de mise en projets, nous avons pu aborder une petite partie de cette manière de comprendre et favoriser l’apprentissage. Ensuite nous avons pu profiter de nos expériences mutuelles pour comparer nos méthodes d’apprentissage (et celles des enfants), et nous rendre compte, finalement, qu’il nous faudrait encore bien des rencontres pour continuer à « apprendre à apprendre ».
Merci beaucoup pour cette initiative qui se situe, je pense, dans la ligne de ce que l’école veut entretenir : le plaisir d’apprendre !

Sylvie Feuillat, maman de Marion Jaucot (5/6B) et de Christophe P1A

En tant que participante au petit séminaire de "Gestion mentale" animé par Claire Courbet, institutrice et agréée en la matière, je n’ai envie d'exprimer qu'enthousiasme et applaudissements... Encore!
Encore! Quelle tendre révolution!!! Claire Courbet a fait jaillir en moi le temps d'un instant ou l'autre, l'envie de tout recommencer au départ d'un banc de sa classe... Si, si! De reprendre mon petit cartable, mon petit plumier, mes petits cahiers et toutes mes petites affaires de petite écolière. Et çà, c'est presque miraculeux. C'est au moins merveilleux!
Et, l’on pourrait épiloguer à ce propos déjà pendant un certain temps, ce qui représente encore à mes yeux, une autre prouesse. Ensuite, elle nous a donné des pistes très concrètes pour accompagner avec "Allégresse" (et c’est très important ça pour moi, pour ne pas dire, capital!!) le cheminement scolaire et autres apprentissages de nos chéris.

En bref, Claire Courbet nous a donné une clé en Or qu'il convient de se souvenir et de se servir (parole de citoyen!)!

Et pour le dire en dialectique de gestion mentale: d'y être attentif, de l'évoquer et de la restituer et, surtout, de se mettre en projet! Et qu'en somme, avec de tels outils (de gestion mentale), nous pouvons tous faire fleurir nos grains de génie, et, le monde en a bien besoin!
Encore merci!

Béatrice Descy, maman de Raphaël Indot en P3

Ces cours ont été très bénéfiques pour moi-même d’une part et d’autre part, pour apporter une aide à mes enfants dans leur système de fonctionnement quant à leur apprentissage et leur méthode d’apprendre une matière nouvelle et la restituer ensuite.

Ces cours de gestion mentale sont également suivis par tous les enseignants du Collège (de manière plus approfondie), ce qui nous donne un aperçu dont la matière est enseignée à nos enfants.

Les cours ont été donnés de façon très structurée sur 3 périodes (de 4 heures) d’un point de vue théorique et pratique. Ils se sont passés dans une ambiance très agréable au sein du groupe de mamans très motivées. Nous nous sommes rendues compte de la pertinence de cette méthode et je pense que nous sommes toutes en attente d’une suite afin d’approfondir la matière. En tous les cas, en ce qui me concerne, j’espère qu’il y aura un suivi pour un affinage de la méthode dans la pratique.
Maryline Bétune-Henry, maman d’Antoine en P4.

Illustrations : « La gestion mentale » un autre regard, une autre écoute en pédagogie. » Chantal Evano, Editions Nathan pédagogie.